caisson mangrove
caisson subspace
caisson gopro
caisson gates

Les caissons sont souvent plus chers que l’appareil lui-même, mais le couple caméra/caisson est indissociable. Cela dit certains fabricants peuvent adapté le caisson à différents modèles de caméra, mais attention au coût….

Etant entendu que la qualité et la beauté des images que vous allez faire ne dépend pas du caisson mais de la caméra (et de votre savoir-faire), il est évident qu’il faudra porter plus d’attention sur les caractéristiques techniques de l’appareil de prise de vue.

Ce que l’on demande à un caisson c’est de protéger votre appareil de la noyade et d’avoir un accès facile aux commandes. Selon les fabricants les commandes seront mécaniques ou électroniques. Ces dernières donnent accès à plus de fonctions, mais sont plus fragiles et les risques de pannes sont plus importants.

L’écran de contrôle

ecranIl existe quatre sortes d’écrans de contrôle.

  • L’écran intégré au caisson et placé à l’arrière
  • Le volet sur le côté amovible avec un système de miroir
  • Le volet sur le côté fixe qui reçoit l’écran ouvert du camescope
  • L’écran externe, ou déporté, relié au caisson par un cordon électronique (implique une prise sortie vidéo)

Le premier est le plus répandu. Son avantage est sa compacité, rien ne dépasse. Son inconvénient est que parfois il oblige à adopter des positions très inconfortables, comme filmer un sujet posé sur le fond à l’horizontale, par exemple.

ecran externeLes deux suivants sont parfois la seule solution suivant le type de camescope. Et ici il y a l’inconvénient du premier sans son avantage…

Reste l’écran externe qui est, encore une fois à notre avis, la meilleure option. Une bonne visibilité si on choisi un écran de bonne dimension (5 ou 7 pouces), un confort de tournage dans toute les positions qui permet une bonne stabilité.

L’optique

Un autre élément du caisson qui est très important, c’est l’optique ou le hublot et ils y en a deux sortes :

  • Hublot hémisphérique (grand angle sans déformation, plans larges)
  • Hublot plan (angle réduit, plans serrés) auquel on peut rajouter une bague macro

On en reparle un peu plus bas.

Filtres ou éclairage ?

Les filtres sont efficaces par temps ensoleillé, dans une eau claire et jusqu’à 10 / 15 mètres de profondeur. Le filtre n’ajoute pas de couleurs, il ne peut pas compenser une couleur qui est déjà perdue.

Il n’y a que l’éclairage qui peut restituer les couleurs perdues avec la profondeur.

Si vous débuter vous pouvez vous passer de l’éclairage, qui est assez cher. Faites-vous la main en lumière naturelle ou avec un filtre par faible profondeur, et faites des plans larges si vous plongez plus profond.

LES PRINCIPAUX CRITÈRES DE CHOIX

Après ce passage en revue, nous allons voir quels sont les critères a prendre en compte si vous voulez acheter du matériel pour faire des vidéos et des films dignes de ce nom.

En effet, si vous voulez juste faire quelques vidéos souvenirs de vos plongées d’été, achetez- vous un appareil étanche, un APN compact ou une Gopro, ça fera très bien l’affaire. Mais si vous cherchez à faire de belles vidéos agréables à regarder et que vous voulez progresser dans cette activité, voire à vous professionnaliser, faites votre choix suivant les critères ci-dessous.

Nous avons choisi les 3 plus importants.

1) L’optique

Quel que soit le couple caisson/caméra que vous choisissez, il faudra porter une attention particulière au système optique et aux possibilités de prise de vue qu’il offre.

Comme vous le savez, filmer ou photographier sous l’eau demande d’apporter certaines corrections optiques aux appareils de prise de vue qui sont fait pour travailler dans l’air.

Comme vos yeux ont besoin d’un masque pour y voir clair, votre camera dans son caisson, a besoin d’un hublot pour les mêmes raisons. Il existe deux sortes de hublots,  hémisphérique et plan  avec pour chacun un usage différent.

hublot spheriqueLe hublot hémisphérique, ou grand angle pour des plans d’ambiances. Il a un angle de champ très important  qui permet de faire des plans larges sans déformations mais aussi de s’approcher très près du sujet. C’est le plus polyvalent et c’est celui que vous devez choisir en premier.

hublot platLe hublot plan, comme le masque, il rapproche et grossi le sujet en même temps qu’il réduit l’angle de champ. Il sera utile pour faire des plans serrés et des gros plans. Accouplé à une lentille macro il vous permettra de faire, ben……de la macro, c’est-a-dire de très gros plans.

En principe les hublots sont adaptés aux caractéristiques de l’objectif de la caméra pour obtenir des images nettes et sans déformations.

2) L’accessibilité aux réglages

Déjà il faut que les réglages soit présents sur la caméra et ensuite vous devez y avoir accès par le caisson. Les commandes de bases et obligatoires sont évidemment ON/OFF et Rec (enregistrement).

Même si aujourd’hui toute les caméras s’en sorte très bien en mode automatique, malgré tout il sera utile et intéressant d’avoir la possibilité de prendre la main sur certains réglages comme  la mise au point et la balance des blancs.

Le zoom est aussi indispensable même si il faut l’utiliser avec parcimonie et à bon escient.

Si vous débuter, mieux vaut mettre tout en auto et se concentrer sur la prise de vue et le cadrage.

3) L’éclairage

eclairageIndispensable si vous voulez avoir de vraies et belles couleurs éclatantes.

Nous l’avons déjà dit, les filtres ne restituent pas les couleurs qui sont perdues. Au-delà de 10 m il n’y a plus de rouge, vous pouvez mettre tous les filtres que vous voulez vous n’aurez pas de rouge sur vos images. Aux mieux les rouges apparaîtront  dans des nuances de marrons.

Le seul moyen de révéler les vraies couleurs après 10 ou 15 mètres de profondeurs c’est d’éclairer le sujet avec une lumière blanche qui recompose le spectre de couleurs.  Pour être efficace le phare doit émettre une lumière homogène sans point chaud au centre et d’un rayon suffisamment  grand pour couvrir tout le champ de la caméra. L’idéal est d’en avoir deux, un de chaque côté.

L’éclairage est vraiment très important, c’est ce qui va faire la différence entre des images banales sans couleurs, sans reliefs et une vidéo devant laquelle ont fait « wouaouuu ! ». Bien sûr il faudra faire le bon choix et apprendre à s’en servir afin d’en tirer le meilleur. Pour en savoir plus, voir notre article sur le sujet.

COMMENT CHOISIR MAINTENANT

Maintenant que vous connaissez les tenants et les aboutissants  et les 3 critères les plus importants, ça devrait être un peu plus facile, non ?

Bon ok, vous ne savez toujours pas ! Honnêtement ne vous prenez pas trop la tête avec le matériel, surtout si vous débuter. La qualité de vos vidéos va surtout dépendre de votre savoir-faire. On peut faire de très belles images avec une Gopro ou un APN compact.

Après, si vous faites partie de ceux qui ont déjà goûté au plaisir de la vidéo sous-marine et veulent aller plus loin, avec du matériel plus performant, le choix va beaucoup dépendre de votre budget.  Parce que là on va passer de quelques centaines d’euros à plusieurs milliers.

Le budget

  • En dessous de 600 € : choisissez une caméra sportive, pas besoin de vous prendre la tête. Il en existe plusieurs modèles
  • De 600 à 2000 € : choisissez un APN compact. Ils sont légers, peu encombrant et ont tous une fonction vidéo performante. Dès que vous pouvez, ajoutez un éclairage pour 200 ou 300 € voire un peu plus et vous allez vraiment vous faire plaisir avec ça.
  • De 2000 à 5000 € : le choix s’élargie et vous allez pouvoir opter pour un APN reflex ou un camescope. La différence est notable car le réflex reste un appareil photo qui peut faire de la vidéo et le camescope une caméra qui peut prendre des photos. A vous de voir quelle est votre priorité.
  • De 5000 € à 10.000 € et plus : on entre dans le domaine de l’amateur avertis et du professionnel avec des moyens financiers conséquents. Evidemment les résultats suivent et les objectifs ne sont pas les mêmes. A ce niveau  les performances techniques du matériel sont là pour révéler votre savoir-faire et votre talent.

Quels sont vos objectifs ?

Il y a fort à parier que si vous êtes arrivé sur ce site et lisez cet article, c’est que vous débuter. Dans ce cas, commencez « petit », n’investissez pas trop et voyez si vous aimez ça. C’est la première étape.

Ensuite posez-vous la question de ce que vous voulez faire :

  • Juste me faire plaisir et partager sur internet
  • Réaliser des petits montages et courts métrages
  • Réaliser des documentaires, me professionnaliser

Ces trois réponses sont en fait des paliers que vous allez franchir (ou pas), selon votre motivation. Et à chaque palier vous allez avoir besoin de matériel plus performant et adapté à vos ambitions.

Toutefois, deux points importants sont à souligner. Le premier c’est que à gamme équivalente, deux appareils de marques différentes sont bien souvent aussi bon l’un que l’autre, et il n’y aura pas de grandes différences dans votre pratique de la vidéo.

Le second est qu’il est inutile de demander dans les forums ou autres sites de plongeurs vidéastes ou photographes, si tel ou tel appareil fait de belles images ou s’il est mieux qu’un autre, etc…

D’abord vous n’aurez pas de réponse valable à moins de tomber sur quelqu’un qui les utilise tous. Et puis aujourd’hui tous les appareils font de superbes images en termes de définition et de qualité.

Il faut alors aller voir du côté des sites qui font des tests et des comparatifs: les numeriques.com / magazinevideo.com

Comprenez que les performances techniques du matériel ne font pas, à elles seules, la qualité d’une image ou la beauté d’une vidéo. D’autres critères entrent en jeux !

Pour conclure, notre conseil sera de ne pas vous lancer dans la course au matos, il coûte très cher et il est difficile à rentabiliser. Pour progresser, travailler votre technique de prise de vue, vos montages, votre savoir-faire et ce blog est là pour ça.

En complément de cet article nous vous conseillons fortement de télécharger gratuitement le guide ci-dessous

COMMENT RÉALISEZ DES VIDÉOS EXCEPTIONNELLES

Recevez gratuitement ce guide qui va vous permettre d'améliorer considérablement la qualité de vos prises de vues sous-marine.

oui je veux recevoir le guide